Le Journal des Décideurs

Renforcement du potentiel de croissance : La Banque Mondiale alloue plus de 100 milliards FCFA au Bénin

0 428

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La Banque mondiale a approuvé un financement de 150millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) au profit du Bénin, soit plus de 99.6 milliards FCFA. C’était le mercredi 21 septembre 2022 à Washington.

Bidossessi WANOU

Aider le gouvernement du Bénin à renforcer l’autonomisation des femmes et des filles, élargir l’accès à une énergie fiable et durable et améliorer la gestion fiscale et de la dette. Ce sont les objectifs visés par la Banque Mondiale qui vient d’allouer un financement de 150 millions de dollars, l’équivalent de 99.6 milliards FCFA au Bénin. Ceci, au titre de la seconde opération d’appui des politiques de développement destiné à financer des réformes pour améliorer le potentiel de croissance forte et inclusive du Bénin, à travers notamment la participation active des femmes à la vie sociale et économique. Selon l’institution de Breton Woods, lesdites réformes aideront les jeunes filles à achever leurs études secondaires, grâce à l’enseignement des compétences de vie, et l’État à supprimer les obstacles à l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive ainsi que renforcer les mécanismes de prévention des violences liées au genre. Le renforcement de la résilience du réseau électrique, la promotion d’une politique incitative de frais de connexion et de nouveaux textes susceptibles de favoriser l’efficacité énergétique sont prévus. Ce financement est conçu en alignement avec le PAG 2021-2026, et le plan national de développement (2020-2025) dont l’un des piliers essentiels est la réduction de la fécondité pour tirer parti du dividende démographique, a expliqué la Banque mondiale dans un communiqué de presse. « Il s’inscrit également dans le cadre de partenariat de la Banque avec le Bénin dont les axes d’intervention sont : la transformation structurelle de l’économie pour la compétitivité et la productivité, le renforcement du capital humain et le soutien pour la résilience et la réduction de la vulnérabilité face au changement climatique », a-t-elle ajouté. Avec ce fonds, le Bénin pourrait également peaufiner la réforme de sa politique fiscale et gérer efficacement sa dette. Responsable des opérations de la Banque pour le Bénin, Atou Seck a précisé que « ce financement permettra au pays de mettre à échelle les réformes nécessaires pour la transformation structurelle de l’économie et le bien-être des populations ». A l’en croire, « le Bénin a accompli des progrès importants en matière d’autonomisation des femmes et des filles grâce à des réformes courageuses entreprises par le gouvernement. Ces réformes permettent sans aucun doute de libérer les énergies des millions de femmes et de filles qui ne pouvaient participer activement à la vie sociale et économique ». Le pays a pris également de nombreuses initiatives ces dernières années pour la promotion de la femme. La législation et les juridictions sont mises à contribution, ce qui a permis de porter de 12,1 % en 2020 à 13,7 % en 2021 les crimes sexistes connus par la justice. En clair, l’environnement juridique et législatif en place au Bénin a rehaussé l’image de la femme. Le secteur de l’énergie enregistre lui aussi des efforts significatifs avec la mise en place d’un cadre institutionnel et réglementaire adéquat pour l’augmentation de la participation privée dans le secteur de l’énergie, notamment les énergies renouvelables et l’adoption de la Politique Nationale de Maîtrise de l’Energie. A propos, Romuald Wadagni, ministre d’État, ministre de l’économie et des finances justifie : « les réformes structurelles dans le secteur de l’énergie permettront d’augmenter significativement l’accès à l’électricité de la population notamment dans les zones rurales, en rendant la distribution d’électricité moins onéreuse et plus résiliente aux chocs climatiques. Ces réformes sont nécessaires pour améliorer le potentiel d’une croissance plus élevée et plus inclusive d’autant qu’elles créent les conditions d’investissements privés structurants ». Selon le Ministre d’État, ce nouvel appui de la Banque Mondiale soutiendra et renforcera la progression du Bénin vers une économie à revenu intermédiaire supérieur.

A propos de l’IDA

Fondée en 1960, l’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Ceci, à travers des dons et des prêts à taux faible ou nul pour financer des projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L’IDA est l’un des principaux bailleurs de fonds des 76 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 en Afrique. Les ressources de l’Association permettent d’impacter positivement la vie de 1,6 milliard de personnes dans les différents pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités de développement dans 113 pays. Le volume annuel de ses engagements est en constante augmentation et s’est élevé en moyenne à 21 milliards de dollars au cours des trois dernières années.  L’Afrique à elle seule a capté 61 % environ de ce montant.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.