Le Journal des Décideurs

Tournée des ministres dans les départements : Sensibilisation des populations sur la cherté de la vie

0 318

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La commune d’Abomey-Calavi a été la première étape de la tournée de sensibilisation sur la cherté de la vie et les mesures d’atténuation prises par le Gouvernement dans le département de l’Atlantique. Le Ministre d’État, Secrétaire général de la Présidence, Pascal Irénée KOUPAKI, le Secrétaire général Adjoint du Gouvernement, Porte-parole du Gouvernement, Wilfried Léandre HOUNGBEDJI et la Ministre des affaires sociales et de la microfinance, Véronique TOGNIFODÉ, étaient face aux populations de la commune d’Abomey-Calavi. C’est ce jeudi 12 mai 2022 dans l’enceinte de l’hôtel de ville de la commune en présence du Maire Angelo Évariste AHOUANDJINOU et du Préfet de l’Atlantique Jean-Claude CODJIA.

Falco VIGNON

La salle du peuple de la commune de la mairie d’Abomey-Calavi a retrouvé tous ses attributs. Le peuple était là. Producteurs, femmes des marchés, artisans, zémidjans, élus locaux et communaux, jeunes, têtes couronnées, autorités traditionnelles et religieuses, et autres catégories socioprofessionnelles ont répondu présents à l’appel. Ils se sont mobilisés pour demander de vive voix au Gouvernement pourquoi les prix montent et ce qui est fait pour alléger les peines des populations. En face, les représentants du Gouvernement ont préféré la pédagogie. Au-delà des causes de la cherté qui sont exogènes, les autorités envoyées en mission par le Président de la République ont mis l’emphase sur les efforts consentis qui ont permis non seulement d’amortir les chocs mais aussi tenir sur le long terme.

Les ministres Aurélie ADAM SOULE ZOUMAROU et Seidou ADAMBI dans les communes du département du Borgou

Fidèle à son engagement d’informer, de rendre compte aux citoyens sur les actions entreprises pour faciliter leur vie et leur bien-être socio-économique, le Gouvernement de son Excellence le Président de la République, M.  Patrice Talon a entamé ce jeudi 12 mai 2022, une tournée dans les 77 communes que compte le Bénin.  Pendant une semaine, les délégations ministérielles sensibiliseront les populations sur la cherté de la vie et les mesures d’atténuation prises par le Gouvernement dans ce contexte mondial qui n’épargne pas le Bénin. À cette occasion, Madame Aurélie ADAM SOULE ZOUMAROU, Ministre du Numérique et de la Digitalisation et son collègue de l’Eau et des Mines, Monsieur Seidou ADAMBI, chef de file de la délégation ministérielle seront dans huit (8) communes du département du Borgou. Dans une démarche de transparence et afin de sensibiliser le plus grand nombre de populations locales, les échanges qui se tiendront essentiellement dans les langues locales, seront transmis en direct sur les radios régionales. Les populations  adresseront également des questions aux membres du gouvernement dans l’optique de renforcer leur compréhension sur les explications apportées.

 

 

Dossouhoui et Yayi Ladékan face aux populations des Collines

Dans le département des collines, c’est le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche accompagné de sa collègue de l’enseignement supérieur qui est allé à la rencontre des populations pour se livrer à l’exercice.

A Dassa, la première étape de leur périple, Gaston Dossouhoui et Éléonore Yayi Ladékan ont expliqué à leurs hôtes que la situation économique est préoccupante pas seulement au Bénin, mais dans le monde entier, car « La COVID-19 a fait grimper les prix et la guerre s’y est ajoutée », a dit en substance Gaston Dossouhoui avant que la ministre de l’Enseignement supérieur ne renchérisse. « La crise frappe tout le monde sans exception. Le souci des uns et des autres est de voir le commerce se porter mieux et dans ce sens, il y a beaucoup d’acquis pour accompagner les entreprises », a affirmé Éléonore Yayi Ladékan.

Se basant sur les réalités du secteur agricole, Gaston Dossouhoui a expliqué que n’eurent été la détermination du gouvernement et son appui sans cesse renouvelé depuis deux ans, le prix des produits de première nécessité aurait explosé. « Certains ont voulu créer le malheur de nous tous, mais le gouvernement a arbitré pour équilibrer la balance. Si le gasoil venait à manquer, même les moulins de nos villages ne vont pas tourner. C’est 5 milliards par mois que l’Etat met depuis 2 ans pour maintenir le prix du gasoil à 600, or le produit vient au Bénin à plus de 1.000FCFA le litre. Aujourd’hui, on ne peut même pas trouver le sac d’urée à 40.000 FCFA sur le marché international. Nous l’avons cédé l’année dernière à 12.000 FCFA aux producteurs et on dit de l’acheter maintenant à 22.000 FCFA, ce sera dur. Or si on ne met pas l’engrais on va perdre en productivité et si on en arrive là avec la cherté qui sévit déjà, on va avoir des troubles sociaux, car le ventre affamé n’a point d’oreilles », a-t-il expliqué. Selon le ministre de l’Agriculture, les efforts du gouvernement pour atténuer les effets de la cherté de la vie sur les populations en l’occurrence sur les populations rurales sont inédits. Il ajoute que l’État a fait beaucoup de sacrifices (avec les acteurs de la filière Coton principalement) pour mettre l’engrais à 14.000 FCFA en injectant plus de 54 milliards FCFA.

 

De quoi permettre à tous les producteurs de s’en procurer afin de maintenir sinon accroître le niveau de production. Les populations ont apprécié diversement les actions du gouvernement en mettant l’accent sur le contrôle des prix sur le marché et la lutte contre la sortie frauduleuse des produits subventionnés par l’État. Les membres du gouvernement ont rassuré les uns et les autres que les dispositions sont prises pour décourager les indélicats. Rappelons que la tournée se poursuivra vendredi et samedi dans les autres communes du département des Collines.

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.