Le Journal des Décideurs

Financement du PAG2: La BADEAoctroie au Bénin60 milliards FCFA pour l’agriculture

0 311

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Programme d’Action du Gouvernement (PAG II) vient d’obtenir de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), un financement de 60 milliards FCFA pour booster le secteur agricole au Bénin.

Abdul Wahab ADO

Dans le cadre de cette stratégie 2030, la BADEA a apporté un soutien substantiel au PAG2. Le tout premier secteur identifié dans ce PAG2 est l’Agriculture et sa chaîne de valeur, et plus précisément, le Projet d’Aménagements Hydro-agricoles au Bénin.Le Projet d’Aménagements Hydro-agricoles et d’équipements de 12 000 ha de terres au Bénin  a pour objectif de contribuer à la relance durable du développement économique et social. Il s’inscrit dans la vision du développement du Bénin et particulièrement le sous-secteur de l’irrigation et du secteur agricole tels que définis successivement dans le Programme d’ Action du Gouvernement (PAG, 2016-2021) puis celui de 2021-2026. Il s’agit de : « Faire du secteur agricole béninois, un secteur dynamique à l’horizon 2025, compétitif, attractif, résilient aux changements climatiques et créateur de richesses répondant de façon équitable aux besoins de sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population béninoise et du développement économique et social de toutes les couches de la population du pays ».

La stratégie de la BADEA à l’horizon 2030

La stratégie 2030 de la BADEA est axée sur une vision : ʺQue la Banque soit la principale plate-forme de coopération économique arabo-africaine pour le développement durableʺ, et un Message : ʺRenforcer la coopération économique arabo-africaine grâce à l’appui financier, à l’investissement et à l’assistance techniqueʺ.

Deux principaux objectifs s’articulent autour de cette Vision de haute portée. Il s’agit d’abord, d’identifier et développer les opportunités de coopération économique stratégique entre les pays arabes et africains et les renforcer. Ensuite, contribuer de manière créative à la réalisation du développement durable et la transformation structurelle des pays africains, à la lumière des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (ODD) et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine.

Par l’intensité de la stratégie 2030, la Banque cherche à répondre de manière proactive à un monde en mutation, dans lequel de nombreuses économies africaines et arabes subissent des transformations majeures. La Stratégie 2030 se veut être un cadre qui aide la Banque à tenir de manière adéquate son rôle de plate-forme de soutien aux partenariats arabo-africains.

En effet, c’est le2ème Forum Arabo-Africain pour le Commerce et le Développement récemment tenu en décembre 2021 au Caire en Egypte  qui a été l’élément catalyseur de mobilisation d’un nouveau financement d’environ 60 milliards, principalement concessionnel au profit du secteur Agricole du PAG2. Ce 2ème Forum Arabo-Africain pour le Commerce, organisé au Caire sous l’égide du Gouvernement égyptien et le haut patronage du Premier Ministre égyptien, est une plateforme visant à accélérer l’investissement et les échanges commerciaux entre les deux Régions : Arabe et Africaine.Plusieurs personnalités, les autorités ministérielles africaines, de nombreux leaders des grandes institutions panafricaines de développement ont pris part à cette rencontre de haut niveau. Ce deuxième Forum à grand impact a été couronné par une déclaration, ʺla Déclaration du Caire sur la promotion de l’investissement et du Commerce entre les deux Régions Arabe et Africaineʺ.Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni et le Docteur Zul-Kifl Salami, Chargé de mission du Président de la République ont pris part activement au Forum.

Il faut préciser qu’en marge du Forum, la délégation de la République du Bénin par la voix du Ministre d’Etat Dr Zul-Kifl Salami, Chargé de mission du Président de la République, a poursuivi activement les négociations entreprises depuis plusieurs mois pour accroitre de manière plus substantielle les concours déjà fort importants de la BADEA au profit du développement accéléré de l’économie béninoise.Ce qui a valu l’obtention d’une nouvelle enveloppe de 60 milliards FCFA au profit du Bénin.

Les conclusions des travaux du Programme d’Action du Gouvernement 2021-2026 ont été clairement exposées à cette occasion. Il s’agit d’un mandat à forte dimension sociale, visant à impacter de manière accélérée le bien-être des populations béninoises des villes et des campagnes. Ces discussions ont débouché sur la mise à la disposition du Bénin d’un financement d’environ 60 milliards, à forte composante concessionnelle. Ce nouveau financement sera par ailleurs un catalyseur des prochains concours attendus du Groupe de Coordination des Fonds et Banques Arabes pour le Programme d’Action du Gouvernement 2021-2026. La BADEA constitue à cet égard la plate-forme faîtière qui incite les autres institutions du Groupe à l’action.

Dr Zul-Kifl Salami a spécifiquement exposé les grandes avancées du Bénin sur les multiples fronts de développement: notamment dans la production cotonnière où le Bénin est classé premier producteur africain, et la production vivrière où il s’élève à la deuxième place dans la sous-région. Toutes choses qui sont de nature à galvaniser l’enthousiasme et le soutien inconditionnel des partenaires du Groupe de Coordination des Fonds et Banques Arabes.

Pour entretenir davantage l’engouement des leaders de ces Fonds pour la marche accélérée du Bénin vers le progrès, rien ne sera de trop. Dr Zul-Kifl Salami a magnifié le leadership inédit que connaît le Bénin à travers le Chef de l’Etat Patrice Talon. De même,a-t-il décliné les rouages de la mise en œuvre d’une gouvernance rigoureuse et orthodoxe sur tous les pans de l’activité économique nationale. Toutes choses qui sont de nature à rassurer les investisseurs, notamment sur les marchés financiers internationaux.

 

Les Fonds Arabes, premiers appuis du financement du PAG-2

Le PAG2 porte la dimension sociale du deuxième mandat du Chef de l’Etat. En finançant ce secteur stratégique à fort impact social que constitue l’agriculture, la BADEA donne le ton d’une nouvelle dynamique de la coopération entre le Bénin et le Groupe de Coordination des Fonds et Banques Arabes. Cette enveloppe de 60 milliards n’est qu’un premier pas de la BADEA dans cette dynamique. Il sera suivi d’autres crédits de cette même institution.

Le Groupe de Coordination des Fonds Arabes a des traits distinctifs: la synergie d’action qui a un effet multiplicateur sur leurs concours ; la flexibilité des politiques.

Aussi, doit-on s’attendre  à une manifestation d’intérêt des autres institutions du Groupe pour les différents secteurs prioritaires inscrites dans le PAG2. D’abord les secteurs productifs : agriculture, agro-industrie, énergie, nouvelles technologies. Ensuite, les transports et communications. Puis l’éducation et la santé.

Pour matérialiser de manière substantielle le nouvel apport des Fonds Arabes, Dr Zul-Kifl Salami insiste sur un prérequis fondamental : la célérité dans l’exécution des projets et le respect des normes de gouvernance. Les Coordonnateurs des différents projets, les Directeurs généraux des différentes Agences auront ici un rôle central à jouer.

Pérennité du soutien de la BADEA au PAG2

Enfin, il convient de souligner que le soutien de la BADEA se poursuivra sans rupture tout au long des cinq ans du PAG2. Le présent financement, s’il est utilisé de manière adéquate dans le respect des délais et des normes de gouvernance, sera vite suivi d’autres financements significatifs de cette institution.La Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), soutient le Bénin depuis plusieurs décennies. Ainsi ses appuis  élèvent l’institution au rang d’un véritable partenaire stratégique du Bénin.

 

 

Les concours de la BADEA au Bénin

Les concours de la BADEA à l’économie béninoise sont très diversifiés et prennent en compte sur plusieurs secteurs-clés du développement. Au premier rang figurent les secteurs des transports et communications, l’énergie. Les investissements les plus emblématiques cofinancés par cette institution sont : l’extension du Port Autonome de Cotonou Phase 1 et Phase 2, le barrage hydroélectrique de Nangbeto, la route Dassa – Savè – Parakou, la route Dassa – Savalou – Djougou – Natitingou – Porga, la route Parakou – Djougou, la cimenterie de CIMBENIN, le Projet de lutte contre l’érosion côtière etc. Ces dernières années, la BADEA, dans sa coopération avec le Bénin, s’est illustrée comme un véritable champion du secteur éducatif, emboitant le pas, ce faisant, à la vision de son excellence monsieur le Président de la République pour la formation  technique et professionnelle.

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.