Le Journal des Décideurs

Inclusion du secteur informel : La Banque mondiale lance le prix  »Mission Billion »

0 170

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Un nouveau challenge pour encourager les innovations sur l’inclusion du secteur informel dans les programmes de protection sociale. Le Groupe de la Banque mondiale a annoncé ce mercredi 27 mai 2020 le lancement du prix ‘’Mission Billion’’, édition WURI (Programme d’identification unique pour l’intégration régionale et l’inclusion) Afrique de l’Ouest pour une récompense de 89,28 millions FCFA.

Félicienne HOUESSOU

Le Prix ‘’Mission Billion’’ de la Banque mondiale et du Département de l’intégration régionale de l’Afrique appelle à des innovations pour faciliter l’inclusion du secteur informel dans les programmes de protection sociale grâce à des plateformes d’avantages sociaux et des systèmes d’identification flexibles. Il offre plusieurs récompenses d’un montant total de 150 000 dollars US, soit 89,28 millions FCFA, pour les propositions les plus prometteuses permettant aux pays d’inclure les travailleurs informels dans des programmes de protection sociale sensibles aux chocs, tels que, les pensions et les comptes d’épargne y compris les contributions transfrontalières.  Soutenu par ID4D, le programme de Rapid Social Response (RSR) et l’initiative Disruptive Technologies for Development (DT4D), la compétition est ouverte aux personnes et les organisations ayant une forte passion pour le développement de solutions innovantes jusqu’au 14 août 2020.  

Alors qu’un demi-milliard de personnes en Afrique subsaharienne n’ont pas accès à l’identification de base et aux programmes de protection sociale, l’arrivée d’une pandémie sans précédente, vient souligner l’importance des plateformes (telles que les cartes d’identité, les paiements de gouvernement à personne (G2P) et les registres sociaux) afin d’augmenter rapidement les effectifs ou d’introduire de nouveaux programmes. « Les pays disposant de tels atouts ont pu effectuer efficacement des transferts d’argent liquide aux travailleurs informels, aux travailleurs migrants et à d’autres populations vulnérables difficiles à identifier et qui ne sont généralement pas incluses dans les filets de protection sociale », révèle un communiqué publié par l’institution financière. Pour Michal Rutkowski, directeur mondial du pôle Protection sociale et emploi de la Banque mondiale, le secteur informel est confronté à des défis distincts, tels que l’irrégularité et les faibles revenus. « Les programmes d’assurance sociale élaborés pour répondre aux besoins de ces travailleurs, tels que l’autorisation de cotisations et de retraits flexibles, augmenteraient la couverture et permettraient aux gouvernements de verser rapidement des aides à ces groupes en cas de crise », a-t-il martelé. Ainsi, le programme WURI vient faciliter l’accès aux services par le biais de plateformes d’identification fondamentales pour toutes les personnes résidant dans les territoires participants.

Vers la mise en œuvre et la gestion des programmes de protection sociale

Selon la Banque mondiale, plus de 80 % des travailleurs en Afrique subsaharienne travaillent dans le secteur informel, et près de 90 % des femmes employées sont des travailleuses du secteur informel. Si pour Coralie Gevers, directrice de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, le Bénin, la Guinée et le Togo, l’informalité persistante continue de poser le plus grand défi aux économies émergentes, en particulier en temps de crise, le challenge ‘’Mission Billion’’ représente un pas décisif vers la mise en œuvre et la gestion des programmes de protection sociale. « Des systèmes d’identification uniques et fondamentaux tels que ceux soutenus par le programme WURI, peuvent jouer un rôle important dans la mise en œuvre et la gestion des programmes de protection sociale et dans la promotion de réponses transfrontalières en reliant les systèmes nationaux », confirme Deborah Wetzel, directrice de l’intégration régionale en Afrique à la Banque mondiale. Les solutions proposées par les participants seront revues par des experts en plateformes de protection sociale, en identification numérique et en développement international. Les finalistes bénéficieront du mentorat et du soutien d’experts en développement de Google et seront invités à un événement de haut niveau, « Mission Billion », pour exposer leurs solutions à un panel de  juges de haut niveau en octobre 2020.

À propos du Programme WURI en Afrique de l’Ouest

Le Programme d’identification unique pour l’intégration régionale et l’inclusion (WURI) en Afrique de l’Ouest a reçu un financement de 395,1 millions de dollars américains sur dix ans de l’Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale. Une opération supportée par la « Regional Intergration Window » et visant à mettre en place des systèmes d’identification fondamentaux qui soient interopérables au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Niger et au Togo. Le programme couvrira 100 millions de personnes afin de contribuer à la réalisation des objectifs de développement humain et d’inclusion financière. Le programme poursuit le double objectif du Groupe de la Banque mondiale: mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir la prospérité partagée. Le programme soutient directement la stratégie régionale de la CEDEAO 2019-2023, qui vise à améliorer les conditions de vie des populations de ses pays membres.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.