Le Journal des Décideurs

Interview avec Jean-Yves Sagbo : « L’apnée du sommeil est un fardeau pour l’économie »

0 667

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La
richesse de l’Afrique, en dehors de ses matières premières, est constituée de
sa jeune population. Une force considérable de travail qui risque de devenir un
handicap pour le développement du continent si certaines pathologies comme le
syndrome d’apnée du sommeil ne sont pas contrôlées. Car, cette pathologie est
peu diagnostiquée par les médecins mais a des conséquences considérables sur le
rendement des individus qui en sont atteints. Pour en parler, nous nous sommes
entretenus avec un ingénieur biomédical qui s’investit dans le domaine.

Président de la société Medi conseils group, Jean-Yves Sagbo, travaille à restreindre le champ dévastateur de cette maladie. Lire ci-dessous, l’intégralité de son interview.

L’économiste :
Comment peut-on présenter la société
Medi conseils group ? 

La société Medi
conseils group est une jeune entreprise établie en France mais d’investissant
en Afrique. Nous sommes spécialisés dans les technologies de santé spécialement
tout ce qui concerne les maladies chroniques, la dialyse, l’imagerie médical,
laboratoires, la respiration, la ventilation médicale… Nous travaillons aussi
dans les blocs opératoires, l’anesthésie, la réanimation et la néonatologie.

Nous accompagnons tous
les médecins dans la recherche de solutions pour le syndrome d’apnée du
Sommeil.

La société Medi
conseils group est basée en France mais s’investit sur le continent avec un
partenaire technique “Agence pour la promotion de l’ingénierie biomédicale et
Hospitalière internationale (APIBH international), qui est au Bénin. L’idée c’est réellement d’aider tous les
chefs d’entreprises sanitaires et soignants qui le souhaitent, à apporter un
plus à leurs patients, de les accompagner dans la mise en place de solution de
diagnostics.
Ensuite, d’être là aussi pour apporter des solutions aux
patients. Parce qu’une chose est de diagnostiquer et une toute autre est
d’apporter des solutions de traitement.

Nous travaillons avec
une entreprise allemande qui a toute la gamme. Du diagnostic au traitement en
passant par les interfaces des patients. Et nous veillons à ce que le transfert
de technologies soit suivi du transfert de compétences au Bénin.

Pourquoi
avoir choisi ce métier et lutter contre cette pathologie ?

Je suis ingénieur
biomédical de formation. J’ai la chance d’avoir des parents qui viennent de la
santé donc cela m’a permis de me sensibiliser très tôt sur certaines
problématiques de la santé. J’ai eu la chance de faire une expérience d’une
dizaine d’années au Bénin et dans la sous-région avant de m’expatrier. Ayant
acquis un peu plus d’expériences depuis une quinzaine d’années, je souhaite
aujourd’hui, ramener toute cette expertise et la mettre à disposition de la
population béninoise.

De même, j’ai été
motivé personnellement par la détresse de proches, victimes de cette
pathologie, qui n’a pas été diagnostiquée.

Sachant qu’il y a des
solutions développées ailleurs, l’idée aujourd’hui c’est clairement d’apporter
mon expertise pour vaincre cette pathologie mais aussi pour toutes les autres
pathologies dont j’ai une maîtrise des équipements de diagnostic et de
traitement.

Comment
peut-on comprendre la pathologie appelée apnée du sommeil ?

Le syndrome d’apnée du
sommeil est une maladie qui impacte surtout les voies aériennes supérieures et
qui fait que pendant le sommeil, le patient ne dort pas réellement notamment
parce que ses voies aériennes sont complètement ou partiellement obstruées. On
parle du syndrome d’apnée ou Hypopnée du sommeil obstructif. Il y a certains
patients qui font des apnées complexes. En effet une apnée peut être aussi
centrale. Dans ce cas c’est une défaillance réelle du corps humain qui “oublie
de respirer”.

Comment
se manifeste cette pathologie ?  

Cette maladie à
plusieurs manifestations et présente plusieurs formes. Les formes les plus
graves, c’est des somnolences diurnes systématiques, l’hypertension artérielle
résistante, le diabète, les AVC et autres maladies graves du cœur.

Quels
sont les symptômes de cette maladie ?

Un des symptômes de
cette maladie, c’est quelqu’un qui dort pendant huit heures mais qui a
l’impression qu’il n’a pas dormi, à son réveil. Parce que dans la nuit, il
n’arrive pas à finir ses journées, il est fatigué ou il a des somnolences dans
la journée.

 Quelqu’un qui reste statique pendant environ
trente minutes et qui à tendance à piquer du nez,  doit en parler à son médecin. Cela peut être
un signe.

Quelles
ont les dispositions à prendre pour la diagnostiquer ?

Il y a certains
médecins qui se sont spécialisés dans la détection et le traitement de cette
pathologie. En juillet 2019 dernier, à l’occasion d’un symposium, nous
avons  formé des médecins supplémentaires
au diagnostic de cette pathologie. Ils sont de plusieurs spécialités:
cardiologues, ORL, pneumologues.

Le diagnostic se fait
grâce à un appareil que le patient porte toute une nuit pendant son sommeil.
Cet appareil, nommé polygraphe ou polysomnographe, fait la cartographie de la
nuit du patient et permet de savoir exactement quand est-ce qu’il a dormi,
quand est-ce qu’il a eu des micros réveils et quels sont les événements
obstructifs ou centraux qui se sont produits au cours du sommeil du patient. Il
permet de trouver le fin mot de l’histoire et le diagnostic tombe.

Une fois le diagnostic
tombé, le médecin propose des solutions au patient. Il y a plusieurs ordres de
solutions : chirurgie ou traitement. En fonction de la gravité de la
pathologie, il a souvent une solution qu’on appelle Pression positive continue
(PPC) qui est proposée. C’est un appareil qui doit être acheté par le patient
et qui est porté pendant son sommeil pour éviter qu’il y ait obstruction de ses
voies aériennes.

Combien
environ, coûte ces différents traitements ?

Je ne peux donner des
chiffres ici car le traitement à suivre varie en fonction du diagnostic pausé. Au Bénin, le diagnostic tourne aujourd’hui
autour de 60.000 FCFA. L’appareil de diagnostic peut coûter, prix catalogue,
entre 9 et 10.000 euros, donc entre 5 et 6.000.000 FCFA. Il permet au médecin
spécialisé dans la recherche de cette maladie de le diagnostiquer efficacement
.

Les prix sont vraiment
adaptés d’un pays à l’autre en Afrique de l’ouest. Nous le savons parce que
nous travaillons un peu partout en Afrique de l’ouest.

Comment
la pathologie de l’apnée du sommeil est-elle perçue par le système sanitaire
béninois ?

Cette pathologie est
très mal connue de la population. Mais il y a quelques médecins qui se sont
spécialisés et travaillent déjà dans ce domaine. Notamment les pneumologues de
Nazaret, qui connaissent bien cette pathologie et apportent des solutions aux
patients dont certains sont vraiment démunis.

Il y a aussi des
cliniques privées qui, très tôt, se sont spécialisées dans la recherche de
cette maladie. D’autres aussi se sont équipées et les 72 que nous avons formés
en juillet 2019 vont s’équiper prochainement pour pouvoir diagnostiquer cette
maladie et aider les patients à se traiter.

Quelles
sont les initiatives que vous avez prises pour mieux faire connaître cette
pathologie ?

Les médecins que nous
avons formés commencent déjà par en parler. Ils font beaucoup plus attention
aux signes distinctifs de cette pathologie et grâce aux appareils de
diagnostic, ils arrivent à être fixés. Si un médecin ne sait pas rechercher
cette pathologie, il peut passer à côté. C’est pourquoi c’est déjà un pas
important que nous avons fait en procédant à la formation de quelques dizaines
de médecins.

Mon objectif en tant que chef d’entreprise
voulant introduire des technologies pour le bien socioéconomique de mon pays,
c’est d’aider tous les soignants (médecins, infirmiers…),
ceux qui de près
ou de loin sont appelés à prendre en charge cette maladie, cet équipement. Mon
ambition c’est de réellement leur apporter l’expertise que j’ai acquis pour les
accompagner dans la prise en charge de cette maladie  au Bénin.

Quel
est l’impact de l’apnée du sommeil sur le rendement professionnel du
patient ?

Un apnéique est fatigué
dans la journée. Il ne peut donc pas être au meilleur taux de son rendement. Il
est souvent absent de son poste. Il peut causer malgré lui des accidents.

Un apnéique est
stressé. Il peut être violent envers ses collègues, sa famille ou son entourage
immédiat.

Ce qui fait que
certains psychiatres commencent à s’intéresser à l’apnée du sommeil.  Si un apnéique conduit un grand engin de
mécanique et s’endort en plein travail, il fera des dégâts matériels ou
humains. De même, l’apnée du sommeil crée des dommages aux organes nobles du
corps humain.

 Ce qui fait que la richesse de l’Afrique, qui
est sa jeunesse peut se retrouver handicapée et constituer ainsi une charge
pour le continent au lieu d’être une plus-value, si l’apnée n’est pas vite
diagnostiquée et traitée comme il faut
.

Ainsi donc, le
rendement de l’apnéique est amoindri pas sa pathologie. Ce qui fait que l’apnée
du sommeil influence négativement l’économie de toute nation. Puisqu’il faut
travailler plus pour gagner plus, celui qui travaille moins gagne forcément
moins que les autres.

Quel
bilan peut-on faire des activités de Medi Conseils group ?

C’est à la suite de mes
expériences en tant qu’employé chez de grands fabricants de matériels médicaux
que je me suis mis à mon compte. De façon à pouvoir expatrier notre expertise
en Afrique.

En
France, nous faisons 60% de nos activités et 40% en Afrique pour l’instant.
L’idée c’est de pouvoir inverser à terme ce pourcentage de façon à réellement
être une entreprise tournée vers l’Afrique
. Qui travaille
sur le transfert de technologies accompagné de transfert de compétences
associées qui permettent la prise en charge de volets complets.

Quels
sont vos projets à court, moyen et long termes ?

A court terme, c’est de
multiplier les formations, l’information à l’endroit des professionnels de la
santé. Notamment, les médecins conseils des grandes entreprises où, du fait de
la sédentarité, expose à cette maladie qui peut être cachée par l’hypertension,
le diabète… L’objectif premier, c’est de leur apporter l’information, à travers
des formations, pour qu’ils puissent faire leur travail et constituer une
barrière contre les effets dévastateurs de cette pathologie au sein des
entreprises.

Ensuite, de travailler
avec l’ensemble des autorités et de la population pour mettre à disposition des
patients les équipements qu’il faut pour se traiter en cas de diagnostic
positif de cette pathologie.

A long terme, nous
voulons être une référence en matière de transfert de technologie. Avoir une
équipe rodée de jeunes béninois et béninoises qui puisse prendre en charge l’installation
et la maintenance des divers équipements médicaux et hospitaliers. 

Avez-vous
un message à l’endroit des autorités sanitaires ?

Les responsables
sanitaires ont déjà l’ambition d’apporter du neuf. Du coup, mon appel sera un
message pour dire aux responsables à divers niveaux que nous sommes prêts à les
accompagner pour avoir le dessus sur la pathologie de l’apnée du sommeil.

Ceci, en apportant les
meilleurs outils pour que les patients soient mieux pris en charge et traités.

Interview réalisée par Nafiou OGOUCHOLA

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.