Le Journal des Décideurs

Secteur industriel en mai 2019:Baisse de 56,7% de la production du calcaire au Bénin

0 152

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans
le secteur industriel, la production du calcaire a chuté au Bénin au cours du
mois de mai 2019 selon la note de conjoncture économique de la Banque centrale
des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao).

Abdul
Wahab ADO

Contre performance
dans le secteur industriel notamment dans la production de calcaire au Bénin au
cours du mois de mai 2019. Selon la note de conjoncture économique de mai 2019
de la Bceao, l’indice de la production industrielle corrigé des variations
saisonnières (CVS) a enregistré une baisse. La production du calcaire au Bénin
a chuté de -56,7% contre +47,5% en mai 2019 selon la note mensuelle.Le recul des activités manufacturières
est attribuable essentiellement à la baisse de la production des produits
alimentaires, des produits métallurgiques de base, de fabrication des meubles
et des autres matériels de transport. Outre le Bénin, le secteur industriel, selon
la conjoncture économique la production d’uranium et de thorium au Niger a
enregistré une baisse de 14,7% contre 40,7% auparavant.   Par contre, dans certains pays de l’Union
économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), il y a eu des performances
dans le secteur industriel. Les indicateurs récents de conjoncture confirment
la poursuite de la tendance haussière de l’activité économique au titre du mois
de mai 2019, mais à un rythme plus faible. L’indicateur du climat des affaires
situe la dynamique des économies de l’Union dans la phase d’expansion, tout en
ressortant en nette décélération tant en variation mensuelle qu’en glissement
annuel. Cette situation est en lien avec le regain de dynamisme des activités
commerciales et des prestations de services, atténué par le ralentissement de
la production industrielle et des activités des bâtiments et travaux publics. L’indice
de la production industrielle, corrigé des variations saisonnières (CVS), a
poursuivi sa tendance haussière entamée en avril dernier, en augmentant de 1,6%
en mai 2019, après celle de 6,2 % le mois précédent. L’évolution de l’activité
industrielle  dans l’union tient à la
hausse notée au niveau des activités extractives, atténuée par la baisse de la
production manufacturière et d’énergie. La note mentionne que la hausse de la
production des activités extractives est essentiellement imputable à celle de
l’extraction des minerais métalliques en Côte d’Ivoire (+132,8% contre -24,7%
en avril 2019), au Sénégal (+7,6% contre -1,9%) et au Burkina (+1,6% contre
-10,1%), des autres minéraux en Côte d’Ivoire (+257,4% contre -40,2%), au
Sénégal (+46,4% contre -35,8%) et au Togo (+32,3% contre -44,4%) et du pétrole
brut au Niger (+3,1% contre -2,7%). La hausse de caoutchouc et matières
plastiques, des ouvrages en métaux et des produits chimiques a tempéré la
tendance. Le repli des activités manufacturières a été noté au Niger (-18,3%
contre +37,6% le mois précédent), au Bénin (-11,7% contre +0,03%), au Mali
(-10,4% contre +25,3%), en Côte d’Ivoire (-3,3% contre +15,7%) et au Togo
(-1,6% contre +2,7%). La hausse des activités manufacturières au Sénégal (+9,3%
contre +0,8%), au Burkina (+5,4% contre -25,7%) et en Guinée-Bissau (+1,4%
contre +2,2%), a tempéré le profil baissier de la production manufacturière. La
baisse de la production d’énergie est liée à celle d’électricité, atténuée par
la hausse de la production d’eau. Le repli de la production d’électricité est
principalement noté au Niger (-68,7% contre +90,3%) et au Togo (-36,3% contre
+5,2%), atténué par la hausse observée au Sénégal (+6,1% contre -1,6%), en
Guinée-Bissau (+5,7% contre -1,3%) et au Bénin (+1,6% contre +1,9%). La reprise
de la production d’eau est localisée au Togo (+33,3% contre +10,3%), au Niger
(+9,3% contre +2,8%), en Côte d’Ivoire (+6,0% contre +0,3%) et au Sénégal
(+4,2% contre -2,1%).

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.