Le Journal des Décideurs

Second forum de l’économie bleue en Afrique:Valoriser les opportunités des industries océaniques

0 44 698

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les rideaux se lèveront sur le deuxième forum sur l’économie bleue en Afrique le 25 juin 2019. Cette rencontre qui réunira à Tunis, la capitale tunisienne, 150 délégués internationaux et experts en océans, des entrepreneurs et investisseurs en économie bleue, s’intéressera au développement des atouts et opportunités liés aux océans.

Bidossessi WANOU

Partenariats public-privé, pêche et aquaculture, ports et commerce, énergie des océans, gouvernance et sécurité, pollution et gestion des déchets, autonomisation des femmes dans le secteur maritime, éducation des jeunes et technologie et financement des océans ; ce sont là entre autres, les principales préoccupations au cœur de la seconde édition du forum de l’économie bleue en Afrique. Selon les clarifications de Leila Ben Hassen, fondatrice et PDG de Blue Jay Communication, organisatrice dudit forum, cette édition incitera davantage à l’action afin de créer des partenariats, faciliter les investissements et créer des emplois pour la jeunesse africaine tout en engageant davantage les femmes dans la chaîne de valeur de l’économie bleue. A l’en croire il ne suffit plus de parler aujourd’hui de croissance mais bien plus de sa durabilité sans omettre les impacts quels qu’ils soient. Au plan qu’environnemental. ‘’ Africa blue economy forum’’ entendez, forum africain de l’économie bleue vient donc à point nommer pour sonder de nouveaux horizons et mener d’importantes réflexions pour permettre à tous les Etats de  pouvoir pleinement profiter des atouts du sous-secteur. Le forum représente donc une belle opportunité qui permettra de révéler ce sous secteur qui semble faire jusque là objet de très peu d’attention dans les pays. A terme, d’importantes opportunités d’emploi seront offertes aux jeunes, et le taux de pauvreté réduit.  Le forum entre aussi en ligne de compte pour l’atteinte de l’objectif n°14 de développement durable  (ODD), qui stipule « la gestion prudente de nos océans et mers est vitale pour    un avenir durable ».  Par là même, les organisateurs entendent favoriser des opportunités de partenariats publics-privés. C’est aussi dans le même sens qu’à la première édition, les intervenants et délégués de l’ABEF avaient souligné l’importance de la coopération internationale, de l’éducation et de financements innovants pour développer l’économie bleue en Afrique à plus grande échelle.  Pour cela, le forum avait invité les Etats à des approches concordantes et harmonieuses pour des résultats probants.

 

.

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.