Le Journal des Décideurs

Elections  à la Fbf:  Mathurin de Chacus, une chance pour le football béninois

0 170

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le samedi 25 août 2018, une nouvelle équipe prendra les rênes de la fédération béninoise de football. Unique candidat aux élections, Mathurin de Chacus s’engage pour le renouveau du cuir rond au Bénin.

Sauf revirement de situation, Mathurin de Chacus sera élu président du Comité exécutif de la Fédération béninoise de football (Fbf) le samedi 25 août 2018 à Porto-Novo. Porte étendard de la seule liste en compétition « Bénin Football Nouveau Départ », le président des Dragons FC de l’Ouémé a, le samedi 18 août 2018,  livré un bref aperçu sur sa manière de voir et de concevoir la gestion du football sur le plateau de la télévision nationale. Pour Mathurin de Chacus, le football béninois a longtemps drainé ses bosses dans la léthargie et il est temps qu’il retrouve ses lettres de noblesse. Raison pour laquelle l’homme se dit  prêt pour accomplir cette mission républicaine. Pour y arriver, le président de Chacus annonce qu’il fera de la transparence, son maitre mot pour donner de la crédibilité à l’institution qu’il aspire gérer. «Je place mon mandat sous le signe de la transparence et la crédibilité de l’institution. Nous sommes des pères de famille, nous les membres du comité exécutif et nous devons d’abord nous respecter pour bénéficier du respect de la population. Pas seulement des footballeurs, de la population entière», a précisé le probable futur président de la Fbf sur le plateau de la télévision nationale. A l’en croire, c’est l’un des principes qui manquent au sein de la fédération. L’autre chose que le président de Chacus envisage faire pour rassurer tout le monde, c’est de décentraliser le pouvoir au sein de l’institution. «Je ne vais pas embrigader le pouvoir. Je vais le libérer, je vais créer des cellules, je vais donner le pouvoir à tous les membres du comité exécutif pour accompagner la jeunesse», a-t-il insisté tout en rassurant qu’il n’a pas peur d’être trahi par ses collaborateurs. Pour lui, le mot trahir fait partie du quotidien, pas des béninois, mais de l’être humain. Car, la Fbf est une institution de la République et non une société personnelle. «Mais quand cela arrivera, il faut qu’on puisse avoir de la hauteur, de la grandeur d’esprit afin de faire notre boulot et (d’écrire l’histoire)», a-t-il informé.

La question de l’argent

« L’argent ce n’est pas le diable, on a besoin de l’argent pour vivre, mais il faut avoir de dignité. Moi Mathurin de Chacus, si je suis élu le 25 prochain, il y aura une direction financière. Je vais même demander à mes collègues du comité exécutif de déléguer les pouvoirs des finances à un cabinet, pour nous aider à mettre la transparence et à présenter même les comptes chaque fin du mois dans le journal officiel. La commission sera accompagnée d’un comptable pour gérer les sous de la Fédération», a-t-il fait savoir montrant donc qu’il ne veut pas être signataire du compte de la Fbf et que son rôle est de veiller au bon usage des ressources financières. Le président a également évoqué l’institution d’un code de bonne moralité. Cela va contribuer à l’assainissement de la Fédération, à commencer par les membres du comité exécutif. En bon leader, De Chacus pense amener ses collègues à accepter «servir, rien que servir pour faire grandir la Fbf ». Et pour cela, il a promis marquer une disponibilité totale pour la gestion de cette mission qu’il croit « divine». «Je saurai me donner les capacités et le temps nécessaire pour remplir « la mission que Dieu m’a confié », a martelé le candidat.

Une Dtn active

« La Direction technique nationale (Dtn) est primordiale pour la réussite. Il y aura une direction réelle, technique au sein de la Fédération et les moyens adéquats pour accompagner la jeunesse. Et ce sera sur tous les départements», a poursuivi, serein le président de Chacus qui dit avoir mesuré la grandeur de la mission pour laquelle il a déjà établi un programme national. A côté de la direction technique nationale, l’homme envisage aussi donner une chance à la formation des jeunes. Ainsi, sous sa gestion, les centres de formation auront droit de cité. Et ce sera sous le contrôle d’une commission que lui et son comité prévoient mettre en place pour encadrer le mode de vie des centres de formation. En dehors de la formation, le président de Chacus a également confié que des dispositions seront prises pour que l’arbitrage connaisse sa révolution.

Des championnats biens organisés

Le futur patron du football au Bénin a également abordé plusieurs autres points dont le sponsoring, la communication de la Fbf, le football féminin. Et sur le point du sponsoring, le président de Chacus a laissé entendre que son comité sollicitera l’appui du gouvernement pour accompagner les clubs en championnat. Lequel championnat sera tenu dans de très bonnes conditions et qui sera lancé avant le 30 septembre 2018. Et à ce niveau, il a précisé qu’un comité sera mis sur pied pour voir dans quelle mesure la Fédération va déléguer une partie de son pouvoir à la Ligue qui se chargera d’organiser les championnats à l’issue desquels les équipes championnes pourraient être gratifiées avec des montants « très importants ». Une nouvelle ère s’apprête à s’ouvrir pour  le cuir rond béninois au grand bonheur de la jeunesse.

Joël YANCLO

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.