Le Journal des Décideurs

0 216

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Les gouverneurs des institutions financières en Afrique ce sont réunis les 10 et 11 mai 2018 à la 6e table ronde des Leaders de l’Initiative Africaine sur les Politiques d’Inclusion Financière en Guinée. A cette rencontre de haut niveau, plusieurs responsables financiers ont pris part dont le numéro 1 de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet KONÉ, de grandes décisions ont été prises. Il s’agit entre autres de comment faciliter le Transfert numérique transfrontalier et booster l’autorisation des femmes en Afrique.

Le gouverneur de la Bceao Tiémoko Meyliet Koné et d’autres responsables des institutions financières ont participé à la 6e table ronde des leaders de l’initiative africaine sur les politiques d’inclusion financière (Afpi). Cette rencontre économique de haut niveau est organisée par la banque centrale de la république de guinée (Bcrg), en collaboration avec l’alliance pour l’inclusion financière (Afi). Pendant deux jours, plusieurs sessions de discussions ont permis aux participants d’examiner les mesures à mettre en œuvre pour soutenir l’approfondissement de l’inclusion financière et l’autonomisation économique des femmes en Afrique. Le gouverneur Koné a partagé l’expérience de la Bceao. Intervenant en introduction de la session portant sur l’interopérabilité des services financiers numériques, le gouverneur Tiémoko Meyliet Koné a prononcé une allocution sur le thème « les facteurs clés de succès de l’interopérabilité des services financiers numériques en faveur de l’inclusion financière en Afrique ». S’appuyant sur l’expérience de la Bceao en la matière dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), il a souligné que les facteurs clés de succès de l’interopérabilité des services financiers numériques sont liés à la maturité du marché, à la mise en place d’un cadre réglementaire adapté et favorable, à l’adhésion des acteurs, et au choix du modèle économique de la plate-forme, sans oublier la sécurité globale du système.  a cette rencontre de haut niveau, plus d’une centaine de régulateurs et de décideurs provenant de 57 institutions membres et de 33 pays d’Afrique sous la direction de 12 gouverneurs et sous-gouverneurs de banques centrales étaient présents. Parmi les sujets abordés, la problématique de la transformation numérique des institutions de microfinance a constitué un temps fort des discussions des leaders de l’Afpi. à l’ère de la généralisation des services financiers numériques et des fintech, ces institutions peinent à digitaliser leurs services en direction des populations alors qu’elles constituent un vecteur important de promotion de l’inclusion financière en Afrique. Pour remédier à cette situation, des réflexions vont être menées afin d’identifier des actions qui seront proposées à la prochaine table ronde en vue de favoriser l’évolution de ces institutions. Par ailleurs, les leaders ont pu noter avec satisfaction l’état d’avancement de l’installation du bureau régional de l’Afi pour l’Afrique à Abidjan (côte d’ivoire) qui devrait pouvoir être fonctionnel d’ici fin 2018. Un autre moment important de cette 6e table ronde a été la désignation de monsieur lounceny nabé, gouverneur de la Bcrg, comme nouveau président de l’Afpi pour une période de deux ans. Le premier ministre guinéen, Mamady Youla, qui a présidé les travaux de la 6ème table ronde annuelle des leaders de l’initiative africaine de politique d’inclusion financière (Afpi s’est réjoui du fait « que l’objectif de l’Afpi qui est l’amélioration de l’inclusion financière en Afrique par la détermination de solutions politiques efficaces élargies soit en parfaite adéquation avec la politique du gouvernement guinéen en matière de lutte contre la pauvreté ». Le ministre Mamady Youla a félicité l’Afpi « pour avoir réussi à mettre en place un vaste réseau comprenant plus de 100 institutions financières, dont de grandes banques et ministères de finances du monde, venant de 94 pays émergents et pays en développement représentant plus de 85% de la population mondiale non bancarisée ».

Abdul Wahab ADO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.