Le Journal des Décideurs

Financement des projets de 2018: Le Bénin actif sur le marché de l’Uemoa

0 150

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Le Bénin sollicite les investisseurs pour 60 Mds FCFA)
Le trésor public béninois a lancé ce 23 avril 2018, une opération d’emprunt obligataire du Trésor Public du Bénin dénommé « TPBJ 6,50% 2018-2025 » d’une valeur de 60 milliards de Fcfa. Cet emprunt sur le marché de l’Union économique et monétaire Ouest africaine(Uemoa) vise accélérer le développement au Bénin de certains projets de 2018 du Programme d’Actions du Gouvernement(PAG).
Le Bénin sollicite les investisseurs pour financer l’exécution de certains projets phares du PAG. C’est à travers le lancement de l’opération d’emprunt obligataire du Trésor Public du Bénin TPBJ 6,50% 2018-2025. Ainsi, le montant mobilisé par cet emprunt obligataire servira principalement au financement d’une partie des investissements prévus au programme national d’investissements au titre de l’année 2018. Les Projets qui seront financés par cet emprunt obligataire que vient de lancer le trésor public se rassemblent dans des secteurs prioritaires de développement du Bénin. Il s’agit de l’Agriculture, du Tourisme, des Transports et des Travaux Publics. En effet, le Bénin ayant pris conscience de son déficit infrastructurel a donc entrepris un programme intensif de modernisation et de renforcement des infrastructures et d’aménagement du territoire. Cette levée de fonds va aboutir à la mobilisation du financement pour les réalisations des projets. Car, l’objectif premier des grands projets de l’Etat est de faire du Bénin un pôle d’attraction de l’investissement en accord avec une économie dynamique et moderne, ouverte sur le monde. Il faut préciser que selon le communiqué de l’emprunt, pour cet appel de fonds, toutes les personnes physiques et morales, les investisseurs institutionnels régionaux et internationaux désireux de faire des placements sur le marché financier de l’Uemoa peuvent souscrire. La liquidité des titres est garantie par leur cotation à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM).
Les ordres de souscriptions et les règles d’allocations
L’inscription à l’opération d’emprunt obligataire du Trésor Public du Bénin TPBJ 6,50% 2018-2025 est déjà ouverte et va s’étendre jusqu’au 22 mai 2018. Ainsi, les ordres de souscription sont matérialisés par la signature du bulletin prévu à cet effet, à retirer auprès des guichets des Sociétés de Gestion d’Intermédiation (SGI) membres du syndicat de placement. A la signature du bulletin de souscription, il sera de la responsabilité des SGI de recevoir du souscripteur la provision correspondant à l’ordre d’achat. Pour ce qui concerne l’allocation des Obligations, elle se fera à la clôture de la période de souscription. Il faut préciser qu’au cas où la somme totale des souscriptions recueillies par le Syndicat de placement serait inférieure au montant indicatif des 60 milliards FCFA, l’Etat du Bénin s’engage à maintenir l’émission à hauteur des sommes collectées. Le communiqué mentionne également que dans le cas où la somme totale des souscriptions recueillies par le Syndicat de placement à la date de clôture de l’opération serait supérieure au montant indicatif des 60 milliards FCFA, l’Etat du Bénin s’engage à faire deux choses. Il s’agit d’informer le CREPMF, de son intention d’augmenter le montant de l’émission à hauteur maximale des sommes souscrites, aux conditions figurant dans la présente Note d’Information ; soit procéder, avec le chef de file du placement, à une réduction des souscriptions en retenant en priorité les souscriptions des personnes physiques. Sur les titres restants, les souscriptions des investisseurs institutionnels seront réduites au prorata des montants demandés par cette catégorie d’investisseur. Un plein succès est attendu pour cette émission afin de permettre au gouvernement de financer l’économie du Bénin.

Les perspectives économiques 2018-2021 du Bénin
Les nouvelles perspectives économiques 2018-2021 sont heureuses pour le Bénin. Les grandes orientations de la politique économique pour cette année 2018 s’inscrivent dans la droite ligne du Programme d’Actions du Gouvernement 2016-2021 dénommé « Bénin Révélé ». Ce programme découle d’un diagnostic complet, aussi bien institutionnel, économique que social, qui internalise les aspirations du plan décennal 2013-2023 de mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Il est orienté vers l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD). Ainsi, après l’année 2017 qui est celle de la mise en route des différents projets, la tranche 2018 connaîtra l’intensification de la mise en œuvre du Programme d’Actions du Gouvernement avec un accent marqué sur le Partenariat Public-Privé comme un important levier de réalisation des grands projets d’infrastructures. A travers ce programme, l’Etat affirme son engagement à multiplier les ressorts de l’économie et à l’asseoir sur des bases plus stables et plus solides afin d’accélérer durablement le taux de croissance de l’économie et parvenir à une amélioration substantielle des conditions de vie des béninois. A cet effet, l’option choisie est l’investissement. Il s’agira d’investir dans les secteurs stratégiques à haut potentiel et jusque-là sous-exploités tels que le tourisme, l’économie numérique, l’éducation, la santé, l’énergie, les infrastructures, l’agriculture et le cadre de vie, etc. Le cadre macroéconomique dans lequel s’exécutera le budget 2018 est également cohérent avec le Programme convenu avec le FMI. Il table sur une accélération de la croissance économique qui s’établira à 6,0% en 2018 contre 5,6% en 2017, dans un environnement non inflationniste. A moyen terme, la croissance devrait poursuivre son accélération pour atteindre 7,1% en 2021 selon le Fonds Monétaire International, tirée par la mise en œuvre du PAG. Quant aux finances publiques, elles seront caractérisées par une hausse des recettes publiques et une maîtrise plus grande des dépenses, notamment celles d’investissement, en raison de l’option faite par l’Etat d’un plus grand recours au Partenariat Public-Privé pour financer ses investissements. Il en résulterait un déficit budgétaire, base ordonnancement dons compris, projeté à 4,7% du PIB en 2018 contre 5,9% du PIB en 2017. Cette tendance baissière du déficit budgétaire est cohérente avec celle initialement prévue dans le PAG. Les perspectives sont radieuses car, leur atteinte permettra de booster l’économie béninoise.

Abdul Wahab ADO

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.