Le Journal des Décideurs

Promotion du palmier à huile, ananas et autres: Subvention de 50% sur le prix des engrais

0 255

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Bonne nouvelle pour les producteurs agricoles au Bénin. Le gouvernement, au terme de sa réunion hebdomadaire du mercredi 28 mars 2018, vient de réduire de 50% le prix des engrais KCL et K2SO4.
De 12 000 FCFA actuellement en vigueur, le prix du sac de 50 kg d’engrais KCL et K2SO4, passe désormais à 6 000 FCFA au profit des producteurs de palmier à huile, d’ananas, d’agrumes et de cultures maraichères. Ainsi en a décidé le Conseil des ministres du mercredi 28 mars 2018 qui a opté pour la mise à disposition de ces producteurs, 7798 tonnes d’engrais KCL et 4798 tonnes d’engrais K2SO4. Le président Patrice TALON et son gouvernement ont donc décidé de prendre des mesures spéciales d’accompagnement au profit des producteurs pour le compte de la campagne agricole 2018-2019 dont le lancement est prévu à Djidja dans le département du Zou, le 19 avril 2018. Ces mesures consistent en des subventions en équipements et intrants agricoles. En marge de cette campagne agricole placée sous le thème, « pôle de développement agricole, une option pour mieux valoriser les potentiels agricoles locaux », une journée d’échanges sera organisée avec les acteurs du monde agricole. Ladite journée portera essentiellement sur les conditions de son déroulement. Avec cette volonté manifeste, le gouvernement entend impliquer les acteurs directs dans la réflexion sur les moyens pour atteindre les objectifs fixés afin d’optimiser les rendements de la campagne agricole et leurs propres revenus.
Hausse de la production agricole 2016 – 2017
La campagne agricole 2016-2017 a connus de bons résultats. Ainsi, la production céréalière a progressé de 10%, soit 1,814 million de tonnes (Mt) ; celle des racines et tubercules de 14 %, soit près de 7 Mt. Les cultures maraichères ont grimpé de 15% avec un record de 730 728 tonnes tandis que la production de légumineuses a progressé de près de 7%, soit 420 148 tonnes. Quant aux cultures industrielles, la production de coton a progressé de 30% et celle d’ananas de 24%. En revanche, l’anacarde, le palmier à huile, la canne à sucre et le tabac s’inscrivent en baisse. Quant à la campagne agricole 2017-2018, elle était axée sur le thème : « Sécurité alimentaire et changement climatique, quels défis pour l’agriculture béninoise ». L’agriculture étant un secteur extrêmement vulnérable aux effets des changements climatiques, il était impératif que les agriculteurs, notamment les petits producteurs puissent consolider des pratiques agricoles innovantes qui les rendent plus résistants face à ces changements, leurs permettant de produire suffisamment afin d’assurer la sécurité alimentaire à une population mondiale en croissance constante. Selon une récente étude réalisée par le ministère de l’Agriculture, plusieurs facteurs limitent l’essor du secteur agricole en général. Il s’agit essentiellement d’une politique agricole peu adaptée et d’un mauvais choix stratégique, de la non maîtrise des itinéraires techniques, des mauvaises pratiques culturales, et de l’appauvrissement des sols, surtout ceux des bas-fonds aménagés. Cependant, souligne la même étude, ces contraintes n’altèrent ni l’importance socioprofessionnelle du secteur agricole béninois, ni sa contribution à l’économie du pays. Tout en étant le premier réservoir d’emplois, le secteur agricole constitue également la principale source de création de la richesse économique du Bénin. Plus de 60% des actifs masculins et 35,9% des actifs féminins réellement occupés exercent une profession agricole.

Joël YANCLO

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Leave A Reply

Your email address will not be published.